Partir à la découverte des ethnies sud-africaines

thumbnail

Il existe six grandes ethnies en Afrique du Sud. Chacune d’entre elles possède des traditions, des accessoires traditionnels, une littérature et une histoire qui lui est propre. Cette diversité ethnique est à l’origine d’une grande richesse culturelle. Vous la retrouverez en rencontrant la population, en visitant les habitations en découvrant les langues parlées par telle ou telle ethnie, mais aussi en écoutant certaines musiques traditionnelles et en assistant à certaines danses. Zoom sur les ethnies sud-africaines.

Les Zoulous, le peuple le plus représenté

La culture zoulou est l’une des plus célèbres d’Afrique du Sud. Cela peut-être dû à leur histoire ou à leur nombre assez important dans le pays. Ils représentent, en effet, 24 % de la population sud-africaine. Partir en Afrique du Sud pour voir ses tribus impliquera donc souvent la rencontre avec le peuple zoulou. C’est un peuple qui se distingue surtout par sa danse traditionnelle très caractéristique.

Avant 1818, les Zoulous étaient une tribu minoritaire, constituée seulement de quelques milliers de personnes. C’est en 1818 que le roi-fondateur, Shaka (ou Chaka), changea à jamais le destin de son peuple grâce à ses ambitions.

Les Xhosa, le deuxième groupe sud-africain le plus représenté

Les Xhosa quant à eux, représentent environ 18 % de la population sud-africaine. C’est le groupe ethnique dont Nelson Mandela faisait partie. Ils accordent une grande importance à leurs origines (et donc à leurs ancêtres). D’autres personnalités importantes de la lutte contre l’Apartheid comme la chanteuse Makeba faisait aussi partie des Xhosa. Selon Nelson Mandela, le peuple avait, en son temps, un attachement quasi mystique envers leur bétail. À titre d’information, ce peuple était initialement originaire de la région des Grands Lacs.

Les Swazis, un peuple fier de ses coutumes

Les Swazis sont essentiellement un peuple agricole. Leur culture reste cependant très présente au quotidien et ils sont très fiers de leurs traditions ancestrales. Vous les verrez d’ailleurs, avec beaucoup d’enthousiasme, exécuter l’une des danses spécifiques de leur peuple. Ils parlent une des 11 langues présentes en Afrique du Sud, le Swati. C’est un peuple très accueillant qui se fera un plaisir de vous fabriquer une bougie dans leur propre style artisanal.

Les Ndébélés, un costume traditionnel et une habitation très caractéristiques

Les Ndébélés se distinguent surtout par leurs costumes et par leurs habitations aux couleurs chatoyantes. Les femmes Ndebeles peuvent porter des accessoires ornementaux dont le poids total peut dépasser les 25 kg. Se situant pour la plupart dans l’ex Transvaal, ils sont aujourd’hui – dit-on – très peu nombreux et restent minoritaire par rapport à l’autre peuple qui occupe la région, le peuple Sotho. Les Ndébélés ornent leurs habitations de motifs géométriques de couleur vive. C’est un art qui est maintenant reconnu internationalement.

Basotho plusieurs sous-ethnies

Les Basotho sont formés par trois groupes ethniques : les Basotho du Sud, les Tswanas du nord-ouest et les Sothos des provinces nordiques. Ils sont plus de 7 millions dans le pays et forment une des ethnies les plus importantes. La musique est l’art le plus répandu parmi les représentants de cette ethnie. Rien qu’avec une vieille boîte de fer et un bidon, ils peuvent improviser une très belle chanson.

Le peuple Venda, l’importance des femmes

L’importance des femmes dans leur culture est ce qui distingue le peuple Venda. Il est en effet totalement interdit de procéder à un rite ou un rituel en l’absence de la fille aînée. Ils sont présents un peu partout en Afrique du Sud ainsi que dans d’autres pays. Leur région d’origine est le « pays Venda ». Vous y verrez des lacs, des cascades et différents animaux. Vous remarquerez également l’importance de la pierre dans les constructions vendas ainsi que les récipients à grain qui ornent leurs huttes.

Un aperçu de la culture dans les différentes tribus

La musique et la danse occupent une place importante dans la vie culturelle des tribus sud-africaines:

  • La musique

La musique sud-africaine prend ses racines dans les traditions ancestrales. Elle a aussi fortement été influencée par l’apartheid. Son histoire est donc riche et complexe, tout comme sa population. En tout cas peu importe la musique que vous écouterez, vous ne pourrez probablement pas vous empêcher de danser sur son rythme.

  • La danse

À l’origine, les danses sud-africaines étaient destinées à célébrer le culte des ancêtres ou à manifester la force guerrière des tribus. La plus connue est bien évidemment celle des Zoulous. D’autres, comme le Gumboot, se sont perpétuées depuis l’époque des mineurs noirs d’Afrique du Sud jusqu’à aujourd’hui. Cette dernière consiste à enfiler des bottes en caoutchouc ornementées de quelques petites clochettes qui embellissent la danse lorsque les performeurs tapent du pied.

  • La cuisine sud-africaine

La cuisine sud-africaine est intimement liée à son histoire : en 1652, la compagnie hollandaise des Indes orientales établit un poste de ravitaillement au Cap pour ses flottes, ce qui contribue à un premier métissage des recettes. Viennent ensuite les différents immigrants comme les Britanniques qui, eux aussi, ont apporté leur touche personnelle. Ce sont les huguenots français qui apporteront la touche finale.

Haut de page
Enregistrer
Partagez
Tweetez